Les codes-barres du papier

Filigranes anciens trouvés dans nos Archives.

Premier article relatant une recherche effectuée aux Archives par un de nos lecteurs, plus précisément deux de nos lectrices, Madame Suzanne Ackerson-Addor et Madame Madeline Humbert, il va nous parler de l’histoire du papier.

Qu’est ce qu’un filigrane? Code-barre du papier, il nous renseigne sur la provenance et l’âge du papier, car les  filigranes varient selon les papetiers et les époques. Pour pourvoir l’observer il faut placer la feuille de papier devant une source lumineuse; apparaît alors des dessins ou des lettres selon le fabricant. 

 

Exemple de moule à papier, fil de laiton pour la création de filigranes

Exemple de moule à papier, fil de laiton pour la création de filigranes – Photo ACN 2010 – © Collection Archives de la Ville de Nyon

Le motif du filigrane , confectionné avec un fil de laiton très fin, est fixé au treillis de la forme servant à puiser la pâte à papier dans la cuve. Sa légère surépaisseur détermine une épaisseur moindre de la pâte et par suite du papier, laissant apparaître en clair le dessin ou les initiales voulus.

Modèle de filigrane où l'on voit le système d'accroche

Modèle de filigrane où l’on voit le système d’accroche – © Collection Suzanne Ackerson-Addor

 

Le filigrane aussi appelé «dessin blanc» se voit en transparence dans la pâte du papier et tous les papiers  depuis 1280 jusqu’au XIXème siècle ont porté leur signe distinctif. L’histoire moderne de la papeterie repose sur les recherches effectuées par le papetier genevois Charles-Moïse Briquet (1839-1918). Son étude a permis la connaissance, la datation et le lieu de production des papiers anciens. Il a publié une oeuvre maîtresse de quatre volumes qui répertorie les quelques 60’000 filigranes découverts à travers les archives d’Europe, dessinés de sa main et commentés.  D’autres effectuèrent aussi des recherches notamment Lindt qui étudia essentiellement les moulins à papier bernois et leur filigranes. Il était expert en reliure et poursuivit ses recherches durant 20 ans.

Voici 3 exemples de filigranes retrouvés parmi beaucoup d’autres dans le fonds ancien des archives de Nyon:

Filigranes trouvés dans les papiers des Archives

Filigranes trouvés dans les papiers des Archives – © Collection Archives de la Ville de Nyon

1. Cercle surmonté d’une croix trilobée, (approchant Briquet 3004) feuille de 30 x 38 cm. Lettre adressée aux Conseils de Nyon par ceux d’Yverdon datée de juillet 1591.

2. Tête de taureau (Similaire à Briquet 14427) feuille de 28.5 x 39 cm. Lettre aux bourgeois de Nyon de ceux de Moudon datée de 1505.

3. Ours, (Lindt n°50, plate 3 1575). Lettre adressée au Banneret et Conseil de la Ville par Jacob Birscher, datée de 1578

Actuellement certains papiers de qualité supérieure portent encore un filigrane. Dans un prochain article nous vous relaterons les trouvailles faites par nos chercheuses sur les moulins à papier de notre région.

Elisabeth Bourban

A propos de Elisabeth Bourban

Passionnée de recherche, l'archiviste de la Ville de Nyon partage avec vous ses découvertes sur le passé de Nyon - anecdotes, récits d'événements, photographies, extraits d’archives... - et vous invite à évoquer vos propres souvenirs.
Cet article a été publié dans De nos lecteurs
Mots-clés , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *