La brique de verre Falconnier

Dès 1886, Gustave Falconnier, citoyen nyonnais, dépose un brevet «d’une application nouvelle du verre soufflé pour obtenir des matériaux de construction en verre».

Différentes types de briques de verre Falconnier

Différentes type de briques de verre Falconnier

Qui était cet inventeur ?

Gustave Falconnier est né à Nyon, le 6 juillet 1845. Il fait des études d’architecture à Lausanne puis à Munich et finalement l’école des Beaux-Arts à Paris. De retour en 1870 à Nyon, il ouvre rapidement un cabinet d’architecte. Dès 1874 il entre au conseil communal, en avril 1878 il est élu municipal, il démissionne en janvier 1879 suit à sa nomination au poste de préfet. Seul son décès, le  10 avril 1913, mettra fin à don dévouement pour la cause publique.

Passionné par son travail, il inventa plusieurs techniques de mise en œuvre de nouveaux matériaux de construction: briquetage léger et économique, plancher armé et le plus spectaculaire la «brique de verre soufflé»

Fabriquée comme des bouteilles ces briques sont soufflées dans des moules en fer. Elles se présentent sous diverses formes. Elles sont fermées à chaud par un cachet de verre sur le trou de soufflure.

 

Diplôme reçu à l'exposition universelle de Chicago, en 1893, deux briques de verre

Diplôme reçu à l’exposition universelle de Chicago, en 1893, deux briques de verre. – © Collection Archives de la Ville de Nyon

Elles constituent ainsi une double fenêtre, par le matelas d’air enfermé entre les parois, d’où une qualité d’isolation contre le froid, le chaud et le bruit. Elle offre une alternative à la fenêtre pour donner du jour dans les passages, les escaliers, surtout dans les pays où existent un impôt sur les portes et les fenêtres. Leur propriété d’être mauvais conducteur de la chaleur recommandera l’emploi de ces matériaux pour les établissements frigorifiques et les serres. Falconnier nous dit “Ces serres se font sans fer, sont d’un prix égal aux serres ordinaires, elles ont encore l’avantage de résister à la grêle.”

L’inventeur dépose des brevets à travers toute l’Europe, et même aux Etats-Unis où pour promouvoir son invention il participe à l’exposition universelle de Chicago “World’s Columbian Exposition” en 1893. Il y obtient même une médaille d’honneur pour son invention. Le certificat qui lui a été remis à cette occasion est déposé aux Archives communales.

Pour présenter les possibilités de son invention, Falconnier a même érigé un petit pavillon en briques de verre devant le grand pavillon de l’horticulture.

 

Vue du pavillon Falconnier, à droite, à l'exposition universelle de Chicago, 1893

Vue du pavillon Falconnier, à droite, à l’exposition universelle de Chigaco, 1893

De nombreux exemples de mur en briques de verre sont visibles dans l’ancienne maison située rue de Rive 24, ancienne demeure du préfet Falconnier. Il a su agrémenté son intérieur en le garnissant à maints endroits des entrées de lumière grâce à son invention.

Assemblage de briques de verre Falconnier, Rue de Rive, Nyon

Assemblage de briques de verre Falconnier, Rue de Rive, Nyon – Photo ACN 2009 –                             © Collection Archives de la Ville de Nyon

Elisabeth Bourban

A propos de Elisabeth Bourban

Passionnée de recherche, l'archiviste de la Ville de Nyon partage avec vous ses découvertes sur le passé de Nyon - anecdotes, récits d'événements, photographies, extraits d’archives... - et vous invite à évoquer vos propres souvenirs.
Cet article a été publié dans De notre fonds d'archives
Mots-clés , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *