Une ancienne industrie nyonnaise qui flambait

La fabrique d’allumettes

28 juin 1985, le dernier vestige de la fabrique d’allumettes Diamond SA s’écroule !

La cheminée de la fabrique d'allumettes

La chute du dernier vestige de l’ancienne fabrique d’allumettes Diamond SA, le 28 juin 1985

La production avait cessé fin 1982. Dans un communiqué du 18 mars 1982 la direction annonce : « La consommation (d’allumettes) a baissé de près de la moitié depuis 1975 ! Cette situation est la conséquences de divers facteurs : diminution du nombre des fumeur, apparition des briquets jetables, l’automisation de nombreux appareils de cuisine et de chauffage équipés de leurs moyens d’allumage. » Pourtant seul fabricant d’allumettes en Suisse depuis 1976,  face à la baisse de consommation et à la concurence Diamond SA va fermer l’usine nyonnaise et concentrer sa production en Belgique.

Pendant plus de 80 ans des allumettes ont été fabriquées sur le site de Nyon. Une annexe avait été ajoutée en 1941 à l’usine d’origne érigée entre 1899 et 1901.

La fabrique d’allumettes Diamonds SA,
au nord de la gare de Nyon, dans les années septantes
Vue de l'usine d'allumettes
La fabrique d’allumettes, en 1904, peu après son installation en Prélaz.

Equipée d’un matériel performant, régulièrement modernisée, la fabrique assuraient la production pour la Suisse entière. En plus des allumettes en boîte, on vit sortir de l’usine des pochettes pour fumeurs, grace à l’installation d’une nouvelle machine automatique. Ce nouveau produit connu un tel succès qu’on acheta une deuxième machine pour augmenter la production.. Ainsi environ 180’000 à 200’000 boîtes, format 4/4 ou 3/4 et environ 750 à 800’000 étuis-pochettes « Chamois », contenant chacun 24 allumettes étaient livrés chaque jour.

En 1889, à la suite d’un arrangement avec la compagnie new-yorkaise « The Diamond Match Co » une société anonyme fut créée sous la dénomination « Fabrique d’allumettes Diamond SA ». Elle a repris l’exploitation de la fabrique,  fondée vers 1885, une fabrique d’allumettes dites « suédoises », par messieurs Bohy, Gallay & Cie. Cette fabrique occupait un immeuble à la route de Saint-Cergue 15.

Exemples de la production de l’usine de Nyon

 

En cette période de fêtes, où souvent on allume des bougies, une petite pensée pour les ouvrières et ouvriers qui pendant des années ont travaillé dur pour produire des allumettes.

 

 

 

 

 

 

Publié dans De notre collection photos, De notre revue de presse | Rédiger un commentaire

Création d’une place où l’on perd « son » temps

La place Perdtemps de nos jours

La place Perdtemps de nos jours

Tout le monde reconnaît le parking de la place Perdtemps comme on peut le voir aujourd’hui. Mais il n’en a pas toujours été  ainsi, passons en revue différentes étapes de la vie de cette place.

Lire la suite

Publié dans De notre collection photos, De notre fonds d'archives, De notre revue de presse | Mot-clés: , , , , , , , , , , | Rédiger un commentaire

Les rails du petit train rouge !

En ce début d’année on peut voir disparaître, enfin, les rails non utilisés depuis le 18 août 2003 du chemin de fer Nyon-Saint-Cergue à la place de la Gare et le long de l’avenue Edouard-Rod.

Les anciennes rails du Nyon-Saint-Cergue juste avant disparition

Les anciens rails du Nyon-Saint-Cergue juste avant disparition

Mais quand avaient-ils été installés ?

Lire la suite

Publié dans De notre collection photos, De notre fonds d'archives, De notre revue de presse | 1 Commentaire

Noël et publicité d’antan

Les Noëls passent, les temps changent, mais il y a des constantes dans les publicités ou les comportements. Lire la suite

Publié dans Non classé | Rédiger un commentaire

Eclairage sur le clocher du temple de Nyon

Dans le cadre des Journées du patrimoine sur le thème « feu et lumière »,  intéressons-nous au clocher du temple de Nyon.

Lire la suite

Publié dans De nos lecteurs, De notre fonds d'archives | Mot-clés: , , , , | Rédiger un commentaire

Visites officiels

Le président de la Confédération à Nyon

Avant d’accueillir le Conseil fédéral et le Conseil d’Etat dans notre ville penchons-nous un instant sur une autre visite, celle du Président de la Confédération, M. Hans Hürlimann, venu à Nyon en 1979 pour inaugurer le Musée romain. Lire la suite

Publié dans De notre collection photos, De notre revue de presse, Non classé | Mot-clés: , , , | Rédiger un commentaire

Le tri des déchets dans l’histoire des Nyonnais

Sac à déchets ménagers

Dès le 1er janvier 2013 ces sacs seront les seuls admis pour l’élimination des déchets. Le principe du pollueur-payeur entre en vigueur à la ville de Nyon. Les habitants sont invités à améliorer leur propre gestion des déchets et de procéder à un plus grand tri. Passage, espérons-le, pas trop ardu, le tri fait partie de la vie de la majorité des citoyens, on l’enseigne aux enfants il est entré dans les habitudes.

Comment nos parents ont-ils vécu l’arrivée du tri des «ordures» (comme on nommait les déchets) ? Lire la suite

Publié dans De notre fonds d'archives, De notre revue de presse | Mot-clés: , , , , | Rédiger un commentaire

Objet volant identifié

Le dirigeable «Comte Zeppelin» (Graf Zeppelin) termine sa vie en 1940. Il a été ferraillé car son armature  allait être utile à la construction d’armes. 

Mais quelle a été sa vie jusque là… Lire la suite

Publié dans De notre collection photos, De notre revue de presse | Mot-clés: , , | Rédiger un commentaire

Adieu les repères

Petite historique des deux antennes, durant les dernières années; rouges et blanches de Radio Suisse à Prangins. Lire la suite

Publié dans De notre revue de presse | Mot-clés: , , , | Rédiger un commentaire

Les moulins à papier (2/2)

Le moulin à papier de Bière.

La papeterie de Bière remonte à 1603 au moins puisque son fondateur est propriétaire, Hugue Teste, notaire et bourgeois de Rolle, obtient du gouvernement bernois un privilège pour le ramassage des «pattes» en date du 19 mai 1603. Ce privilège est semblable à celui qui a été accordé, comme nous l’avons vu dans l’article précédent, à Jehan Sardo. La papeterie de Bière est située sur l’Aubonne (eau bonne c’est à dire sans calcaire). Peut-être confie-t-il son entreprise à Claude Paquet, venu de l’Ain, et qui est mentionné en 1607 et 1610 (filigrane PC). Lire la suite

Publié dans De nos lecteurs | Mot-clés: , , , | Rédiger un commentaire